Le mot du Délégué de Tutelle OITEC
La Compassion
 
Pierre SANTINI
Pierre SANTINI.jpg

« Jésus sera votre modèle, son Evangile votre règle. »


C’est ainsi que Maurice Garrigou, prêtre toulousain, s’adressait aux premières sœurs de Notre Dame de la
Compassion, congrégation qu’il venait de fonder en 1817 avec Jeanne Marie Desclaux pour combattre la
misère quotidienne d’une partie de la population.


Il ne s’agissait pas de sombrer dans le misérabilisme ou dans une sensiblerie mal placée. La compassion
de Maurice Garrigou était avant tout solidarité, dévouement et accompagnement des plus pauvres.
Deux cents ans plus tard, la congrégation est restée fidèle à ses origines en les adaptant à notre temps.


Le Sauveur, établissement sous tutelle des Sœurs de Notre-Dame de la Compassion, s’inscrit dans cette
tradition : tous les élèves y sont accueillis avec leurs forces et leurs faiblesses, leur histoire et leurs
projets. Chacun pourra emprunter un chemin qui lui est propre, balisé par des principes éducatifs et
pédagogiques exigeants pour pouvoir être, demain, un adulte responsable, un citoyen averti, un chrétien
engagé s’il le souhaite. Bref, un homme ou une femme debout !


Bonne route au Sauveur !
Pierre Santini
Délégué de tutelle

 

La Compassion

"Former le coeur en même temps que l'esprit."

Hymne de la Compassion
chantée par les enfants

Hymne de la Compassion
orchestrale

​

Le Sauveur est un groupe scolaire de la compassion appartenant au réseau International de Tutelle des Établissements compassionnistes d'Enseignement et d'Education (OITEC). 



La congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Compassion a été fondée en 1817 à Toulouse par le Vénérable Père Garrigou ; l’objectif était simple et courageux. La mission, telle qu’il la décrivait, « consistait à former le cœur en même temps que l’esprit des élèves en leur donnant l’amour du vrai et du bien ».


L’OITEC est un réseau et un lien. Nous y favorisons les échanges, la concertation et la formation au sein de nos établissements et y faisons vivre le charisme de la compassion au sein de nos communautés éducatives.


Cet échange d’expériences permet de faire le lien entre les communautés «compassionnistes».

Il fait en sorte que nos différents groupes scolaires puissent voir en leur sein toutes leurs composantes participer au rayonnement de la même identité et demeurer des lieux de vie à taille humaine où il fait bon apprendre et grandir. 

 

"En classe, considérez-vous comme leur maître. En récréation comme leur ami et en particulier comme leur mère ou leur père."